Cédric Temple

Administrateur système en logiciels libres

/etc/fstab : un résumé de la configuration des points de montage

2020-02-25 » notes pour plus tard

Notes sur le fichier /etc/fstab

Introduction

Le fichier /etc/fstab permet de déclarer les points de montage du système. Je fais ici un résumé du contenu de ce fichier afin d’avoir tout à disposition sur une seule et même page.

Syntaxe générale

Le fichier /etc/fstab est découpé en ligne de 6 colonnes. Chaque ligne correspond à un point de montage.

Champ Description
Premier Le chemin du disque ou l’accès distant à l’espace
Deuxième Le point de montage (le répertoire cible)
Troisième Le type de système de fichier
Quatrième Les options
Cinqième Indication pour dump
Sixième Indication pour fsck

Quelques détails sur les éléments :

  1. voir exemples plus bas
  2. voir exemples plus bas
  3. les types de système de fichier les plus courants : ext3, ext4, xfs, btrfs, vfat, ntfs, iso9660, nfs, cifs, swap.
  4. voir plus bas
  5. indique si le système de fichier doit être dumpé à l’aide des commandes dumpe2fs, dumpexfat, … Généralement : 0
  6. indique si le système :
    • 0 : n’est pas checké par la commande fsck
    • 1 : si le sysème est / et doit être checké par fsck et est la partition racine
    • 2 : le système de fichier doit être checké par fsck (mais n’est pas la partition racine)

Les options possibles

Les options possibles dépendent du système de fichier. Les options existantes sont :

  • defaults : utilise les options par défaut (rw, suid, dev, exec, auto, nouser, async)
  • auto ou noauto : monter/ne pas monter automatiquement ce système de fichier au démarrage ni lorsque la commande “mount -a” est lancée
  • user ou no user : autoriser tout utilisateur (ou leur interdire) à monter le système de fichier. Très utile pour les clés USB, les CDROM/DVDROM, les points de montage réseau, …
  • owner : autoriser l’utilisateur du point de montage à monter le système de fichier
  • rw ou ro : monter en lecture/écriture ou en lecture seule
  • exec ou noexec : autoriser ou non le bit d’exécution sur ce système de fichier (si noexec : aucun fichier présent sur ce système de fichier ne pourra être exécuté directement)
  • suid ou nosuid : autoriser ou non le bit suid sur les fichiers

Exemples

# Partitions sur un disque dur
/dev/sda3   /               ext4    errors=remount-ro 0       1
/dev/sda1   /boot           ext4    defaults          0       2
/dev/sda2   none            swap    sw                0       0
# Espace distant : CIFS/SAMBA/Windows
//srv/partage /mnt/partage  cifs    noauto,users,credentials=/home/user/.smbcred 0 0
# Espace distant : NFS
serveur:/srv/images /srv/images  nfs     rw           0       0
© Cédric Temple - - Powered by Jekyll.